Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Naturedicidela.overblog.com...

Brame 2013 à Richmond Park

Oct 09 2013, Written by: METELLI ANTOINE

Cela faisait des années que j’en rêvais, mais c’est en septembre 2012 que l’idée de photographier le brame (période annuelle d’accouplement) à Richmond Park s’est concrétisée, suite à la lecture d’un article à ce propos dans Nat’image, le fameux magasine de photo animalière.

Le brame, c'est aussi le temps des combats de virilité dans la brume

Le brame, c'est aussi le temps des combats de virilité dans la brume

Pour vous situer un peu, Richmond Park n’est pas un zoo, mais le plus grand parc de Londres, qui se trouve dans le district de Richmond Upon Thames (à l’ouest). C'est l'un des huit parcs royaux de la capitale. Sa superficie est de 9,5 km2. On peut y trouver une multitude d'espèces animales mais surtout, la présence de près de 650 cerfs et biches en liberté. Ils sont peu farouches, car habitués à l'homme du fait de leur présence dans le parc depuis plus de 300 ans. Aussi est-il possible de se retrouver, au détour d'un bosquet, à quelques mètres d'un mâle arborant de superbes bois et ruminant paisiblement. Cependant, durant le brame, un affichage informe les promeneurs des dangers potentiels de les approcher (ce qui ne m’a pas empêché, avec un minimum de précaution et de respect de l’animal, de photographier mes sujets à une petite dizaine de mètres, voire moins lors de certains affuts).

Localisation de Richmond Park à l'Ouest de Londres

Localisation de Richmond Park à l'Ouest de Londres

Bref, c’était pour moi l’endroit rêvé pour réaliser un reportage sur le brame en 2013. C'est ainsi qu'il y a quelques mois, quand ma compagne m'a fait part de son souhait d’aller visiter Londres, j'ai sauté sur l'occasion, et réservé deux billets d'avion pour le premier weekend d’octobre, début du brame chez nos amis anglais (ce dernier commence entre 15 et 30 jours plus tard qu’en France).

Les mois qui précédèrent notre départ furent pour moi l’occasion de glaner des infos plus précises sur les populations présentes, et sur les places de brame, afin d’optimiser mon temps au maximum et de ne pas me laisser prendre au dépourvu. Dans cette phase de préparation, j’avoue que Google Maps aura été mon meilleur ami.

Une fois sur place, à moins que vous ne soyez assez courageux pour aller à Richmond en voiture (tout en conduisant à gauche!) je vous conseille vivement les transports en communs, en outre moins polluants... Il faut cependant compter une bonne heure, du centre de Londres, pour rallier le parc.

Pour les gens véhiculés, plusieurs accès permettent de circuler en voiture. Situés tout autour du parc (Richmond gate, Roehampton gate, Kingston gate…), ils sont cependant fermés à la circulation routière entre 16 h 30 et 21 heures selon la saison. L'accès à pied ou à vélo, lui, est permanent (raison de plus!)

Concernant le matériel, je ne m’étendrai pas sur le sujet car c’est le matériel de base pour l’animalier. Prévoyez au minimum un 300mm, DES CARTES SD DE RECHANGE car on atteint vite les 400 photos à l’heure, un bon lens-coat ou un sac poubelle pour protéger boitier et objectif de l’humidité, des habits de pluie...

Même s’il n’y a pas besoin de beaucoup de camouflage à Richmond étant donné la proximité public/animaux depuis plus de 300 ans, je vous conseille tout de même des vêtements sobres, ou mieux, camouflés, afin que le dérangement soit moindre. Vous apercevrez certainement le photographe anglais en chemise blanche (si si, je l'ai croisé!) qui se poste au 500 mm f4 au détour d’un chemin (on ne voyait que lui)… Je peux vous dire que j'ai vu de sacrés "photographes", qui notamment courent derrière les mâles pour ne pas les louper… De la grande bêtise et pour moi un total irrespect des animaux.

Bref tout ça pour dire que même s'il n’est pas indispensable, le camouflage est vivement conseillé. Prévoyez peut-être un anti-tique pour les plus sensibles, de l’eau car on marche beaucoup (10km par jour, plus les affuts et les diverses approches) et c’est à peu près tout ce dont vous aurez besoin.

Une fois dans le parc, c’est grand, très grand et c’est pourquoi je vous conseille de préparer vos itinéraires à l’avance, sinon vous allez perdre un temps fou…

La zone en bleu est celle que je vous conseille de découvrir. À mon sens c'est "the best place to be"

La zone en bleu est celle que je vous conseille de découvrir. À mon sens c'est "the best place to be"

Une fois votre itinéraire entamé (sortez vraiment des sentiers pour être tranquille) vous ne tarderez pas à entendre bramer et à observer vos premiers animaux. Personnellement, j’ai effectué plus d’approches que d’affuts, du fait que les animaux sont peu farouches (il faut le vivre, c’est incroyable!), cependant sur certaines places très occupées, n’hésitez pas à affuter pour prendre le temps d’observer.

N’oubliez pas les règles de base concernant le vent, les mouvements lents (si possible proches du sol) pour casser la forme humaine, encore une fois ce n’est pas ce qui vous fera forcément prendre plus de photos, mais cela vous distinguera des photographes non avertis, et vous permettra de vous fondre dans l’environnement des cerfs (l’éthique est très importante en photo animalière).

Si vous respectez ces quelques règles, alors vous n'aurez aucun mal à découvrir ce fabuleux endroit et vivre des moments vraiment intenses.

Moments intenses, comme la rencontre avec ce 12 cors bramant à quelques mètres

Moments intenses, comme la rencontre avec ce 12 cors bramant à quelques mètres

A Richmond, il y a une grande diversité de milieux: du boisé, de la prairie, de la friche, de la souille, de la fougère, le tout avec de magnifiques arbres de parc anglais (vous savez, ces gros chênes style Marie-Antoinette, pas très hauts mais très larges, avec des branches charpentières de plusieurs mètres). Vous n’aurez donc aucun souci à mettre en valeur vos sujets, surtout qu’il n’y a pas non plus de grillage. Prenez juste garde aux protections, mises en place pour protéger les jeunes arbres des cerfs, et au public (assez nombreux le weekend) qui peut vite gâcher un cliché. Pour vous rendre mieux compte de la topographie locale je vous recommande cette map chez l'équivalent de Géoportail mais à l'anglaise.

Pour conclure, je peux dire que Richmond est vraiment l’endroit idéal pour photographier le brame. Vous pourrez photographier, en quelques jours, ce qui mettrait des années en France!

Cerf mâle et sa couronne de fougères

Cerf mâle et sa couronne de fougères

Cependant, il faut relativiser : on n’est pas dans un zoo, mais les animaux ont vraiment « perdu » leur côté sauvage. La difficulté est donc inexistante par rapport à d’autres pays comme la France, où photographier le cerf n’est pas ce qu’il y a de plus simple (d'une part vous verrez beaucoup moins d’animaux, et de plus la technique d’approche sera complètement différente).

Pour moi, cette expérience a été fabuleuse et je me jure de la réitérer en 2014, et peut être même à d’autres saisons, comme au printemps où photographier les faons serait l’objectif principal.

Merci à tous d’avoir lu mon article, je vous laisse découvrir mes photos!

Biche cachée juste derrière un gros chêne

Biche cachée juste derrière un gros chêne

Il est bien caché ce daim...

Il est bien caché ce daim...

Où sont les femmes ?

Où sont les femmes ?

Paisiblement installé dans sa prairie

Paisiblement installé dans sa prairie

Le fumeur

Le fumeur

Quels bois !!

Quels bois !!

Daguet  (jeune cerf)

Daguet (jeune cerf)

Partager cet article

Commenter cet article

smaoui 08/07/2015 22:10

slt, très chouette review sur le brame anglais. Merci. je vais tenter le coup cette année.

Eve ROMME 10/11/2013 19:30

Toujours aussi fantastiques ces photos !!! quelle chance de pouvoir contempler de si beaux animaux de si près !!!

METELLI ANTOINE 17/11/2013 18:13

Merci Gene :) En effet c'est un luxe dont je ne me lasse pas :)

Marco Linus 09/10/2013 15:20

Magnifique et très intéressant. Bravo Tonio!

METELLI ANTOINE 09/10/2013 15:33

Merci Marco :) !!

CocoChewy 09/10/2013 14:35

Bravo pour cet article complet et ces magnifiques clichés, un vrai bonheur.
Coco ;-)

METELLI ANTOINE 09/10/2013 15:35

Merci beaucoup pour ces encouragements Coco ! ;)

sagnard laurence 09/10/2013 12:52

merci pour tout car j'ai pue voir le brame il y a quelques jours de mes propres yeux. c'etais un moment incroyable et d'une grande intensité .merci aussi pour tout ces beaux clicher un pur régal pour les yeux.ce sont des animaux magnifique.et aussi merci pour les explications qui sont enrichissante.merci tonio

METELLI ANTOINE 09/10/2013 12:57

Merci à toi Laurence pour ta visite et ce gentil commentaire !! ;)